Carnets du ghetto de Varsovie, 6 septembre 1939-23 juillet 1942
EAN13
9782707139375
ISBN
978-2-7071-3937-5
Éditeur
La Découverte
Date de publication
Collection
Essais (143)
Nombre de pages
282
Dimensions
19 x 12 x 2 cm
Poids
330 g
Langue
français
Langue d'origine
polonais
Code dewey
940.531
Fiches UNIMARC
S'identifier

Carnets du ghetto de Varsovie

6 septembre 1939-23 juillet 1942

De

Traduit par , ,

Préface de ,

La Découverte

Essais

Offres

Une des questions les plus controversées autour de l’extermination des Juifs d’Europe concerne le rôle des Judenrätte, ces conseils de notables juifs nommés par les Allemands pour assurer l’administration des ghettos et des communautés. Les carnets rédigés de septembre 1939 à juillet 1942 par l’ingénieur Adam Czerniaków, président de la communauté juive de Varsovie, sont un témoignage extraordinaire sur cette réalité tragique. Rien de ce qui constitue la vie publique mutilée du peuple juif de Varsovie n’échappe à ses notations. La persévérance admirable des activités religieuses, économiques et culturelles du ghetto trouve en Czerniaków à la fois un organisateur dévoué et un historien scrupuleux. S’il n’omet jamais de mentionner les actes de terreur perpétrés par les Allemands au cours de ces années, ce qui scande les pages du journal, c’est la lutte quotidienne pour la vie et la dignité dans une atmosphère de chantage et de famine sciemment organisée par le système de rationnement nazi. C’est quand il comprend enfin ce que signifie l’ordre d’expulsion de milliers d’habitants du ghetto qu’on lui demande de signer — et qui s’applique également aux enfants, dont le sort lui tient particulièrement à cœur — que Czerniaków tire le bilan de ses illusions et de son impuissance tragique et met fin à sa vie en juillet 1942. La préface de Raul Hilberg — le plus grand spécialiste mondial de la Shoah — et Stanislaw Staron éclaire le contexte socio-historique et la signification morale d’un texte qui constitue un document exceptionnel pour l’histoire de la Seconde Guerre mondiale et un aperçu bouleversant sur l’énigme de ce que Hannah Arendt a appelé la « banalité du mal ».
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Jean-Charles Szurek
Plus d'informations sur Jacques Burko