EAN13
9782251453712
ISBN
978-2-251-45371-2
Éditeur
Belles Lettres
Date de publication
Nombre de pages
432
Dimensions
19,7 x 13,2 x 2,9 cm
Poids
518 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Les Lois de Manu

Le Manavadharmashastra

Belles Lettres

Offres

« Apprenez cette Loi que suivent les hommes instruits, que reconnaissent dans leur cœur les gens vertueux, toujours exempts de haine et de passion. »
Probablement composées au IIe siècle av. J.-C., Les Lois de Manu sont l’un des codes de règles éthiques, politiques et juridiques les plus célèbres de l’Antiquité. Leur notoriété tient notamment à l’ampleur des sujets abordés : de la façon de rendre la justice aux règles pour la vie de famille, des doctrines cosmogoniques aux indications pratiques sur l’alimentation, sans oublier un certain nombre de recommandations sur l’art de gouverner qui font écho au Manuel du Prince indien publié en début d’année dans cette même série.
Recueil des pratiques mais aussi code de lois visant à l’établissement d’une norme, Les Lois de Manu ont constitué à plusieurs reprises dans l’histoire un instrument idéologique utilisé tant par les brahmanes orthodoxes comme moyen de contrôle social que par leurs opposants pour stigmatiser la domination qu’ils subissaient. Il s’agit d’un ouvrage essentiel pour comprendre la société indienne. L’introduction de Federico Squarcini et Daniele Cuneo resitue le traité dans son contexte de composition pour comprendre le statut de ce texte qui fit l’objet de nombreuses mésinterprétations. Elle permet aussi de comprendre pourquoi le roi et les brahmanes y occupent une place si importante. Elle évoque enfin les récupérations politiques ultérieures de ce traité.
Au fil du texte, le lecteur voit se dessiner un portrait de la société brahmanique traditionnelle et de ses 4 castes : les brahmanes (prêtres), les kshatriya (guerriers), les vaishya (commerçants) et les shudra (servants). Pour illustrer ce dernier volume de la « Série indienne », nous reproduisons des clichés, pris dans les alentours de Pondichéry à la toute fin du XIXe siècle. Ces photos, tout à fait inédites, appartiennent au fonds Asie du Sud-Est et Monde Insulindien (ASEMI) de la bibliothèque des Lettres de l’Université Côte d’Azur.
Pour retrouver tous les volumes de notre Série indienne, cliquez ici
.
S'identifier pour envoyer des commentaires.