Filles du djihad
EAN13
9782373850987
Éditeur
Du Sonneur
Date de publication
Collection
La grande collection
Langue
français
Langue d'origine
anglais
Fiches UNIMARC
S'identifier

Filles du djihad

Du Sonneur

La grande collection

Indisponible

Autre version disponible

Ce roman donne a comprendre les rouages de la radicalisation, du recrutement
et du basculement dans l'extremisme dans une langue simple, imagee, pleine
d'esprit et d'humour - aussi surprenant que cela puisse paraitre etant donne
la gravite du sujet. Il permet egalement - chose rare - d'aborder le mal-etre
des musulmans pratiquants en Europe, face a une societe secularisee.
Deux adolescentes, dans une banlieue du nord de l'Angleterre. L'une, Ameena,
est deluree, fume des cigarettes et sort avec des garçons, tandis que l'autre,
Jamilla, est une fille reservee, musulmane pratiquante, portant le hijab et
obeissant a l'autorite paternelle.
Une rupture amoureuse laisse Ameena totalement desemparee. Elle se rapproche
alors de Jamilla et commence a s'interesser aux enseignements de la religion.
Elles passent toutes deux de plus en plus de temps a la mosquee ; enfermees
chez elles, elles regardent des videos de preche sur Youtube et discutent via
Internet avec des femmes pronant le djihad. L'une d'elles, Heijye, femme
charismatique se disant a la tete d'un orphelinat syrien reserve aux enfants
des combattants de Daesh, les convainc de partir pour la rejoindre.
À leur arrivee en Syrie, via Istanbul, elles rejoignent l'institution dirigee
par Heijye, une vaste batisse situee a quelques kilometres d'une ville tenue
par Daesh. Bientot, Ameena est mariee a un djihadiste qu'elle suit dans ses
divers deplacements, tandis que Jamilla reste a l'orphelinat ou elle mesure
peu a peu l'impasse terrible dans laquelle elle se trouve, privee de liberte
et confrontee a un monde terriblement plus cruel et hypocrite que celui
qu'elle a quitte. Se met alors en place un huis-clos eprouvant, glaçant.
Jusqu'au terrible denouement.
Dans ce livre, Tabish Khair deploie avec virtuosite une veritable intensite
dramatique, dans une construction originale - la confession de Jamilla a un
ecrivain qu'elle rencontre a Bali -, laissant a intervalles reguliers le
lecteur entrevoir l'issue tragique.
Ce roman donne a comprendre les rouages de la radicalisation, du recrutement
et du basculement dans l'extremisme (notamment via les reseaux sociaux) dans
une langue simple, imagee, pleine d'esprit et d'humour - aussi surprenant que
cela puisse paraitre etant donne la gravite du sujet. Il permet egalement -
chose rare - d'aborder le mal-etre des musulmans pratiquants en Europe, face a
une societe secularisee.
S'identifier pour envoyer des commentaires.