L'île

L'île

Giani Stuparich

Verdier

  • 2 septembre 2010

    Ce livre fait partie de ces textes puissants qui vous coupent le souffle par la magnificence des mots et de l’écriture. Des mots choisis avec précision portés par une écriture épurée où chaque mot se dévoile majestueusement.

    Les souvenirs, la dignité du père, les interrogations de ces deux personnes sur la vie et la mort sont tout simplement beaux et justes.
    L’amour d’un père, celui du fils sont décrits tout en pudeur, de cette pudeur qui renforce la beauté des sentiments.

    Certains diront que 89 pages c’est court. Eh bien non, nul besoin d'en rajouter quand tout est dit avec les mots justes qui vous balaient et vous foudroient d’émotions.