Intermede

Owen Martell

Autrement

  • 8 octobre 2013

    New-York, Harlem, la Floride, le jazz, les années 60, tels sont les cadres de cette ode musicale bien construite qui nous emmène sur les traces d'un pianiste mythique. Nous sommes en 1961, Bill Evans (1929-1980) commence à être un pianiste connu et reconnu.Depuis 1959, il formait un trio régulier avec le contrebassiste Scott LaFaro et le batteur Paul Motian . Ils ont enregistré ensemble quatre disques : Portrait in jazz, Explorations , Waltz for Debby et Sunday at the Village Vanguard.

    Entre biographie et roman, il s'agit d'un instant, terrible (la mort accidentelle de son ami le bassiste Scott LaFaro) et des répercussions qu'il va avoir sur le pianiste qui va mettre sa carrière entre parenthèses le temps de se reconstruire. Une traversée du désert de plusieurs mois, qui est le centre de ce roman.
    Cette phase est racontée à travers 4 personnages : le frère du pianiste d'abord, ses parents, puis lui-même. Le point de vue familial prédomine donc : comment le pianiste virtuose trouve-t-il sa place dans la fratrie? Comment sa célébrité est-elle perçue par son entourage? Comment eux-même se positionnent-ils par rapport à lui? Le protéger. Se reconstruire, eux, par rapport à lui. Les rapports dans le couple des parents également.
    Et puis il y a ce deuil difficile, les tentations sombre, la communication difficile. Comment un aider un proche dans une situation de deuil? Peu de mots entre les personnages, mais des émotions, du ressenti, la description de petits gestes, de petits faits du quotidien, et la musique omniprésente, la musique du quotidien, les bruits du quartier, de la maison, et le piano bien sûr, le jazz ou encore Petrouchka, de Stravinsky....
    Bref, un petit livre idéal pour faire une pause à notre tour...
    Merci à Dialogues pour cette découverte!


  • par (Libraire)
    2 octobre 2013

    Ce livre retrace l'interruption dans la carrière musicale du célèbre pianiste de jazz américain, Bill Evans, après la mort de son ami Scott Lafaro. Pendant des mois, il va porter le deuil, se laissant choir dans l'alcool, incapable de jouer la moindre partition. C'est alors que, pour l'aider à surmonter cette épreuve, son frère et ses parents, vont intervenir pour organiser cet "Intermède"... Owen Martell nous livre un texte mélancolique et bouleversant où l'esprit de Bill Evans habite la moindre ellipse, le plus petit silence...