Je l'aimais

Je l'aimais

Anna Gavalda

J'ai Lu

  • Intéressant sans être inoubliable

    Adrien est parti. Il a tout plaqué, laissant derrière lui sa femme, Chloé, et ses deux filles. Le coup est dur pour elles. Voyant sa belle-fille terrassée par le chagrin, Pierre, le père d’Adrien, l’embarque pour un petit séjour au vert. Là, dans la cuisine d’une maison de campagne, il s’assoit à ses côtés et parle avec elle. Pour la première fois de sa vie, il se confie et livre son histoire. Celle d’un homme passé à côté du bonheur.

    Je dois bien reconnaître que je me suis lancée dans ce roman sans véritable attente… Du coup, cela a été une bonne surprise. Je me suis attachée à Chloé et Pierre. La vie de ce dernier m’a passionnée… mais ce livre n’est pas vraiment une histoire. C’est plutôt un moyen qu’a trouvé l’auteure pour parler de l’amour, du bonheur, du couple et de faire réfléchir le lecteur.

    D’un côté, on a Chloé, pauvre victime collatérale, et de l’autre, Pierre, qui maintient que c’est mieux ainsi. Qu’il faut être courageux pour tout quitter à la recherche du bonheur. Car lui-même n’a pas osé et il s’en mord les doigts. Je dois bien reconnaître que ses arguments sont valables… mais j’ai eu beaucoup de mal avec son apologie de l’adultère, du divorce et de la fuite de ses responsabilités. Il ne le fait pas en pensant à mal, mais moi, ça m’a dérangée.

    Autre bémol, il n’y a aucune fin. Ce livre se résume à une grande discussion, un soir, assis dans le noir… Et quand les deux parties ont dit tout ce qu’elles avaient à dire : rideau. Dommage. J’aurais aimé avoir un épilogue, savoir ce que devient Chloé, quel impact a eu cet échange sur elle : est-ce qu’elle s’est rangée à l’avis de son beau-père ? Est-ce que ça l’a aidée à relativiser ?

    En conclusion, je me suis prise au jeu et j’ai beaucoup aimé découvrir la vie de Chloé et celle de Pierre. Le sujet que l’auteur aborde est intéressant et mérite réflexion… il manque juste un « après ».